Colloque international 2020 : Martial Arts, Religion and Spirituality – Aix-Marseille Université

Martial arts, Religion and Spirituality (MARS)

Colloque international à Aix-Marseille Université, 15-17 juillet 2020

Organisé par

L’Institut de recherches Asiatiques (IrAsia, AMU)

&

Le Martial Arts Studies Research Network (MAS, Cardiff University)

Pour citer ce billet : « Colloque international 2020 : Martial Arts, Religion and Spiritualiy – Aix-Marseille Université », par Laurent Chircop-Reyes, publié sur Transmission, savoirs, savoir-faire et valeurs sociales le 14 novembre 2019. Lien https://nyantri.hypotheses.org/345

Les Martial Arts Studies représentent un champ de recherche en devenir qui s’inscrit au carrefour de plusieurs thématiques saillantes des sciences humaines et sociales. Parmi les sujets constitutifs de cet objet – dans la complexité culturelle, religieuse, politique et économique qui le caractérise – nous pouvons notamment relever : la transmission des savoirs et des savoir-faire, les techniques du corps, les activités physiques et sportives, les rapports d’autorité, la sécurité, la question du don, les échanges marchands, mais aussi et surtout : les pratiques rituelles et initiatiques, les pratiques mystiques et spirituelles, les philosophies existentielles.

Concernant ces trois derniers thèmes, les arts martiaux sont parfois interprétés comme des « voies de paix » paradoxales, à l’instar des idéologies religieuses qui véhiculent des messages de paix mais servent d’appui aux conflits politiques et guerriers. Cette dissonance apparente, observable dans la grande diversité des traditions et des formes de combat, trouve une expression ultime dans les environnements protégés des Etats policés à l’extrême : l’aspect sécuritaire des arts martiaux y devenant tout à fait relatif, il peut se transmuer à loisir.

Cet aspect particulier nous révèle que l’efficience martiale généralement invoquée ne peut complètement s’abstraire de valeurs sociales, morales, éthiques et pratiques : l’apprentissage s’inscrit dans le cadre d’un processus – initiatique et rituel à différents degrés – visant autant l’intégration de techniques que d’idées et de valeurs, toutes idéologiquement marquées et se combinant suite à des phénomènes de transposition et d’adaptation.

C’est dans cette perspective générale que le colloque se propose de questionner les relations entre martialité, religion et spiritualité. Les arts martiaux peuvent être appréhendés suivant des acceptions différentes comprenant notamment les pratiques agonistiques codifiées, l’auto-défense et les compétitions sportives. Cette rencontre se donne pour objectif de considérer leur diversité et leur pluralité en vue de mieux réfléchir aux portées heuristiques de leur lien au religieux. De même, la religion et la spiritualité peuvent être appréhendées dans leurs aspects multiples et divers, y compris au travers de la sécularité et de la laïcité.

Les différentes approches méthodologiques et analytiques disciplinaires et interdisciplinaires doivent ainsi enrichir la compréhension des thématiques discutées au travers d’ateliers, que nous espérons nombreux et pour lesquels toutes les aires culturelles sont les bienvenues. A niveau scientifique égal, lors de la sélection finale la priorité sera accordée aux propositions d’ateliers déjà constitués.

Les thématiques possibles concerneront :

  • les cosmologies martiales et leurs ritualités
  • les techniques de combat et leurs références
  • les processus de formalisation des contenus d’apprentissage
  • les modes d’apprentissage-transmission
  • les usages politiques des arts martiaux
  • l’apport des textes anciens
  • les pratiques martiales sportivisées
  • le droit et les législations
  • le lien aux ministères de tutelle
  • les spiritualités des Millennials (New Age, néo chamanisme, mindfullness…).

Toute autre proposition thématique est encouragée en prenant soin, à chaque fois, de mettre en éclairage la relation avec le religieux et la spiritualité.

Les communications sélectionnées seront publiées dans un numéro spécial de la revue Martial Arts Studies (Cardiff University Press) et d’autres projets de publication pourront aussi prendre forme à cette occasion.

Les propositions d’ateliers constitués et de communications individuelles sont à envoyer en anglais et en un seul fichier sous format Word à l’adresse : martial.arts@cardiff.ac.uk

  • Titre de la communication
  • Résumé (200 mots max)
  • Une note biographique du communicant (100 mots max)
  • Des mots-clefs (5 max)
  • Une adresse email

Un lien (le cas échéant) vers un site, blog personnel et/ou professionnel.

Le comité de préparation :

  • Paul Bowman (Cardiff Univ., School of Journalism, Media and Culture)
  • Laurent Chircop-Reyes (AMU, IrAsia)
  • Gabriel Facal (IrAsia)
  • Douglas Farrer (Guam University)
  • Jean-Marc de Grave (AMU, IrAsia)

Le comité d’organisation :

  • Christophe Caudron (CNRS, Maison Asie Pacifique)
  • Laurent Chircop-Reyes (AMU, IrAsia)
  • Sarah Coulouma (AMU, IrAsia)
  • Jean-Marc de Grave (AMU, IrAsia)
  • Mathilde Lefebvre (CNRS, IrAsia)
  • Edouard L’hérisson (IFRAE, Inalco)
  • Louise Pichard-Bertaux (CNRS, IrAsia)
  • Julie Rocton (AMU, CPAF)
  • Fatoumata Soumare (CNRS, IrAsia)

Le comité scientifique :

  • Catherine Despeux (Professeur émérite de l’Institut Nationale des Langues et Civilisations Orientales)
  • Catherine Capdeville-Zeng (Institut Nationale des Langues et Civilisations Orientales)
  • Sylvain Brocquet (AMU)
  • Heddy Shri Ahimsa Putra (Universitas Gadjah Mada)
  • Meaghan Morris (University of Sidney)
  • Alexis Nuselovici (AMU)
  • Robert W. Hefner (Boston University)
  • Wening Udasmoro (Universitas Gadjah Mada)
  • Adeline Herrou (CNRS, LESC Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative)
  • Ji Zhe (Institut Nationale des Langues et Civilisations Orientales)
  • Vincent Goossaert (Ecole Pratiques des Hautes Etudes)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.